L’hypertrophie bénigne de la prostate

Améliorer l'observance thérapeutique chez les hommes présentant des symptômes du bas appareil urinaire dus à une hypertrophie bénigne de la prostate

Contexte

  • L'incidence des symptômes du bas appareil urinaire (SBAU) chez les hommes en raison d'une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) augmente de manière linéaire entre 45 ans (3,5 %) et 85 ans (35 %)
  • La HBP affecte la qualité de vie de 40 % des hommes dans leur cinquième décennie et de 90 % des hommes dans leur neuvième décennie
  • Un traitement thérapeutique augmente l'intervalle entre le premier diagnostic et une intervention chirurgicale sur la prostate. Cela permet de retarder, et même d'éviter, la nécessité d'une intervention chirurgicale

Le défi

  • 50 % des hommes à qui l'on a prescrit un alpha-bloquant pour des SBAU interrompent le traitement au cours des trois premiers mois
  • Une faible observance est due en partie à un manque de compréhension concernant la latence de l'effet, ce qui fait que le traitement est perçu comme étant inefficace, et en partie aux effets indésirables
  • Une mauvaise compréhension du traitement et des risques liés à la non-observance

Aide apportée par Patient Connect

Le programme de soutien aux patients a pour but de contrôler les attentes des patients en :

  • expliquant aux hommes à partir de quel moment ils seront susceptibles de remarquer un bienfait lié à leur traitement
  • soulignant l'importance de la persistance
  • expliquant comment prendre en charge effets indésirables, tels que la sécheresse de la bouche
  • faisant remarquer qu'en interrompant le traitement les symptômes redeviendront aussi sévères qu'avant

Notre équipe clinique a élaboré des messages cliniques adaptés pour traiter ces problèmes liés à l'observance thérapeutique

Notre réseau britannique de 6 500 pharmacies a été informé du défi en matière d'observance

Le pharmacien a formulé des messages cliniques adaptés aux patients au moment de la délivrance du médicament cible

Résultats

Dès le premier mois du programme, les volumes délivrés ont augmenté de façon constante ; au vingtième mois du programme, la croissance dans nos pharmacies actives était supérieure de 27 % par rapport à celle des pharmacies (témoins) inactives, ce qui suggère que le programme a eu un effet positif sur l'observance thérapeutique.